par Christopher Cannan

Voyage Post – Symposium

8 au 12 Juin 2014

Budapest – Tokaj – Hortobágy – Eger – Budapest

Dimanche 8 Juin 2014 – TOKAJ

Voyage en autocar depuis Budapest jusqu’à la région de Tokaj.

Déjeuner à l’Hôtel Andrássy Rezidencia à Tarcal :

Nous avons dégusté trois bons vins de la région avec un excellent ragout de veau :

  • Tokaji Dry Furmint 2011 – Hétszölö 2011 : Très sec mais frais et élégant.
  • Tokaji Dry Furmint 2012 – « Mad » Szent Tamás Estate : Assez riche, minéral avec une belle structure mais encore serré et jeune.
  • Royal Tokaji « Cuvée » Late Harvest 2012 – Style d’un Szamorodni, frais avec un peu de botrytis au nez. Agréable vin de dessert manquant un peu de profondeur.

A noter le mot Szamorodni signifie « Comme ça vient »

VISITE ROYAL TOKAJI – MÁD

Visite informative et intéressante avec Monsieur István Turóczi. Royal Tokaji est une des premières caves fondée après l’ère communiste en 1990 par un groupe d’investisseurs danois et le très respecté écrivain anglais, Hugh Johnson. La société a changé de mains plusieurs fois depuis. La propriété appartient actuellement à un investisseur hongrois qui vit en Hollande. Royal Tokaji possède 107 hectares de vignobles, surtout à Mád, ainsi que 700 mètres de caves souterraines magnifiques datant du 12ème siècle. C’est une des caves les plus réputés de la région, très connue à l’exportation, surtout en Angleterre et aux U.S.A.

Après une explication détaillée sur les méthodes de production des vins de Tokaj nous avons participé à une dégustation très complète avec 8 vins de la cave :

  • Royal Tokaji Dry Furmint 2012. (La société produit un vin sec seulement depuis 2003. Aujourd’hui cette catégorie représente plus de 50% des ventes.) 60% fermenté en fût, un vin frais et tendu.
  • Mézes Mály Dry Furmint 2012. Petite production d’un seul vignoble, fermenté 100% en fût, minéral et tendu, témoin du sol volcanique de la région.
  • Szent Tamás Dry Furmint 2010. D’un vignoble réputé à Mád. Vin riche mais à boire sans tarder, tendance à s’oxyder.
  • Royal Tokaji Late Harvest 2012. Vin frais, botrytis au nez, agréable et pas trop liquoreux.
  • Royal Tokaji Aszu 5 Puttonyos 2008. Très grande année pour les vins « Aszu ». Classique.
  • Royal Tokaji « Birsalmás » Aszu 6 Puttonyos 2008. Seulement 1184 bouteilles produites d’un seul vignoble.
  • Royal Tokaji « Nyulászó » Aszu 6 Puttonyos 2007. Petite production également d’un seul vignoble. Beau vin, riche et long.
  • Royal Tokaji « Szent Tamás » Aszu 6 Puttonyos 2003. D’un style un peu plus oxydatif mais un grand Tokay avec une belle acidité et longueur.

En résumé une belle dégustation et le privilège de connaître des vins des différents terroirs du village de Mád.

VISITE DE LA CAVE ISTVAN SZEPSY á Mád

Monsieur Szepsy est sans doute le personnage le plus connu et le plus respecté de la région du Tokaj. On le considère comme le philosophe des grands vins de Tokaj. Nous avons assisté à une visite passionnante et surtout une dégustation exceptionnelle et mémorable.

Monsieur Szepsy a commencé à vinifier à Mád en 1971. C’était l’époque du communisme quand les familles n’avaient le droit de posséder que 2,5 hectares de vignobles. Aujourd’hui le domaine est consisté de 80 hectares dont 53 en production. Actuellement la cave produit 50 000 bouteilles vendues dans 30 pays à l’exportation dont 60% en vin sec.

Après une présentation sur l’histoire et la géologie de Tokaj nous avons commencé la dégustation avec des vins secs provenant des différents terroirs du village de Mád, une dégustation exceptionnelle et digne de mémoire puisqu’il est très rare d’avoir le privilège de participer à une dégustation partiellement verticale de plusieurs grands vins blancs de terroirs différents et d’une telle qualité :

  • Dry Furmint « Úrágya » 2011 : Vin très sec et tendu mais avec minéralité et le goût de « pierre à fusil », provenant du sol volcanique.
  • Dry Furmint « Urbán » 2011 : Tendu également avec finesse et une forte influence du sol volcanique. Grand vin blanc !
  • Dry Furmint « Betsek » 2011 : Seulement 900 bouteilles produites. Vinifiés 100% en bois neuf. Très tendu et minéral. Bois présent.

Ensuite une dégustation verticale passionnante des Furmints secs du vignoble réputé Szent Tamás à Mád :

  • Dry Furmint « Szent Tamás » (parcelle 45) 2011 : Vinifié à 100% en fût neuf de 500 litres. Encore jeune et serré mais un grand vin blanc avec grand potentiel.
  • Dry Furmint « Szent Tamás » 2010 : Un bon vin dans une année difficile. Vin fermé et pas tout à fait la concentration du 2011.
  • Dry Furmint « Szent Tamás » 2008 : Grande année. Vin très riche mais avec éclat et une grande complexité. Superbe !
  • Dry Furmint « Szent Tamás » 2006 : Ressemblance à un grand Riesling. Très minéral et encore jeune avec une belle texture et harmonie.

Ensuite une dégustation des grands vins liquoreux de la cave :

  • Szepsy Sweet Szamorodni 2009 : Vin provenant de plusieurs terroirs avec 160g de sucre. Grand vin liquoreux, très riche et complexe mais avec une pureté exceptionnelle.
  • Szepsy Aszu 6 Puttonyos 2003 : Un grand Aszu ! Elégant avec un une grande complexité et profondeur. Riche sans être lourd. Cristallin !
  • Szepsy Aszu 6 Puttonyos 2002 : Un grand Aszu également avec des notes de fruits confits mais une grande fraicheur et complexité.

Monsieur Szepsy nous a ensuite parlé de sa philosophie et attachement au terroir, également de l’importance de la qualité des raisins. Il cherche à faire exprimer ce qu’il ressent du terroir de chaque cru à travers le vin qu’il vinifie et élève. Un discours remarquable et passionnant, une leçon pour tous les vignerons attachés à la qualité.

Diner au Restaurant GUSTEAU à Mad, appartenant au fils de Monsieur Szepsy.

Avec une poitrine de poulet de campagne nous avons dégusté :

  • Szamorodni 2011 Mád : Demi sec avec finesse et minéralité. Jolie texture et fraicheur. Bon accompagnement pour la soupe à l’oseille.
  • Tokaji Dry Furmint – Cru Perczel 2012 – Szent Tamás Estate : Elégant et équilibré.
  • Tokaji Szamorodni – Cru Király 2011 – Szent Tamás Estate : Demi Sec.

Lundi 9 Juin 2014 – TOKAJ

VISITE DE TOKAJ DISZNÓKÖ

Un des domaines les plus réputés de la région de Tokaj appartenant au groupe d’assurances français AXA. Nous avons remarquablement bien étés reçus par Monsieur Laszló Mészáros, le directeur.

Présentation du domaine pendant la visite du vignoble sous un soleil éclatant. Le lieu-dit Disznókö est répertorié depuis 1413. Aujourd’hui le vignoble, classé en 1er Cru depuis le 1733, couvre 104 hectares au tour de la cave et une petite partie sur la montagne de Tokaj. Sols argileux et volcanique avec un peu de calcaire. Loess sur la montagne de Tokaj. Production 60% Furmint, 30% Hárslevelü, 10% Muscat Jaune.

Visite des caves construites en 1995, conception moderne avec beaucoup de goût. Présentation vidéo du processus de vinification et élevage des vins de Tokaj suivi d’une dégustation exceptionnelle :

  • Disznókö Dry Furmint 2013 : Vinifié et élevé en cuve. Vin très sec et minéral.
  • Disznókö Late Harvest 2012 : Avec 116 g. de sucre, un vin demi-sec mais assez riche. Ressemblance avec un Sauternes !
  • Disznókö Aszu 5 Puttonyos 2008 : Grande année. Vin élégant avec des notes citriques.
  • Disznókö Aszu 5 Puttonyos 2007 : Vin élégant mais plus fermé. Avec 132 g. de sucre et moins de botrytis que le 2008.
  • Disznókö Aszu 5 Puttonyos 2006 : Avec 140 g. de sucre, un vin expressif et frais avec des notes d’abricots secs, des épices et une grande fraicheur.
  • Disznókö Aszu 6 Puttonyos – Kapi Vineyard -2005 : Produit seulement dans les grandes années. Riche mais pas lourd. Grand Aszu avec complexité, élégance et structure.
  • Disznókö Aszu 6 Puttonyos 2002 : Grand millésime. Très beau vin, grande pureté avec beaucoup de complexité, finesse et des notes d’agrumes et d’épices.
  • Disznókö Aszu 6 Puttonyos 2000 : Année très chaude. Vin atypique mais agréable avec de la fraicheur et longueur.
  • Disznókö Aszu 6 Puttonyos 1999 : Meilleur millésime depuis 1993. Un grand Tokaj avec de la puissance. Très riche et intense avec des notes de fruits confits.
  • Disznókö Aszu 6 Puttonyos 1993 : Couleur foncée d’un vieux Cognac ! Tendance vers l’oxydation mais encore très frais et complexe avec des notes d’abricots confits et de dattes. Idéal avec du foie gras, fromages bleus et la cuisine orientale épicée.
  • Disznókö Tokaji Eszencia 2005 : Seulement 400 bouteilles produites avec 592 g. de sucre et 1° d’alcool ! Malgré le teneur en sucre le vin reste très frais avec des arômes de thé, d’orange et d’abricot. Une très grande richesse sans être lourd. Une belle expérience !

Après cette magnifique dégustation nous avons déjeuné en plein air sur la terrasse du restaurant de Disznókö. Avec une salade suivie d’un poisson local (silure) et un fromage bleu nous avons dégusté :

  • Disznókö Dry Furmint 2012 : Sec et bien fait.
  • Disznókö Hárslevelü 2013 : Vin intéressant, très sec avec richesse et un nez de « pierre à fusil » provenant du sol volcanique.
  • Disznókö Hárslevelü « Hetedik » 2002 : Encore très frais avec une belle acidité, idéal avec le fromage bleu.

VISITE DE TOKAJ – HÉTSZÖLÖ à TOKAJ

Visite courte à un domaine historique qui appartenait à l’Empereur Francois- Joseph de l’Empire Austro-Hongrois.

Nous avons été reçus par Tibor Kovács, directeur général du domaine. Hétszölö appartient actuellement à la famille Reybier, également propriétaire de Château Cos d’Estournel à St. Estèphe. Le mot « Hétszölö » veut dire 7 vignes. Le vignoble a été entièrement replanté entre 1992 et 1998. Il couvre 55 hectares sur un sol loessique sur la face sud du Mont Tokaj.

Les magnifiques caves souterraines datant du 14ème siècle sont situées en plein centre de la ville de Tokaj. Nous y avons dégusté deux excellents vins :

  • Hétszölö Dry Furmint 2011 : Très agréable avec structure et élégance grâce au sol de loess.
  • Hétszölö Aszu 6 Puttonyos 2004 : Fermenté en fut neuf. Vin d’une grande élégance et fraicheur.

Visite intéressante mais trop courte nous donnant un aperçu des vins élégants et fins produits sur les sols de loess des magnifiques vignobles du Mont Tokaj.

VISITE DE TOKAJ OREMUS à TOLCSVA

Nous sommes très aimablement reçus par András Bacsó, un des personnages les plus respectés de la région. A la fin de l’ère communiste il avait été mandaté par le gouvernement pour organiser la transition en propriété privée de la majorité des vignobles et caves de l’appellation. Parmi les nouveaux investisseurs étrangers il y avait la famille Alvarez, propriétaires de Bodegas Vega Sicilia, sans doute le plus réputé des domaines viticoles en Espagne. Ils ont pris la bonne décision de nommer András comme gérant et oenologue de la cave Oremus qu’ils ont créé en 1991.

Le nom « Oremus » provient d’un vignoble de 6 hectares, classé 1er Cru, au nord de Tolcsva, très connu pour la grande qualité de ses vins. Dans l’ensemble, Oremus est propriétaire de 100 hectares répartis en 13 parcelles sur 8 vignobles, sur des sols volcaniques. La production annuelle et d’environ 150 000 à 200 000 bouteilles, selon le millésime.

Nous avons d’abord visité le centre de vinification ultra moderne et fait ensuite un tour dans les caves souterraines impressionnantes, datant du 12ème siècle. Nous avons dégusté dans ces caves un excellent Tokaji Aszu, 3 Puttonyos 2008 avec 115 g de sucre, frais et équilibré.

Nous avons parlé d’une nouvelle réglementation en train d’être mise en place à Tokaj, qui encadrera l’augmentation de la teneur minimale en sucres des vins Aszu de 60 g/l actuelle à 120 g/l. Un Tokaji Aszu 6 Puttonyos doit avoir un minimum de 150 g/l. András Bacsó trouve l’équilibre parfait des vins Aszu avec les 5 Puttonyos.

Ensuite, dans la somptueuse maison de maître décorée, nous avons participé à une dégustation passionnante :

  • Tokaji Dry Furmint « Mandolás » 2012 : Fermenté et élevé 6 mois en fûts de chêne hongrois. Très beau vin sec, frais et minéral grâce aux sols volcaniques, pas trop boisé. Un parfait équilibre. Production 50 000 bouteilles.
  • Tokaji Dry Furmint « Mandolás » 2009 en magnum. Tendu et encore très jeune. Harmonieux et longue finale en bouche. Egalement frais et minéral.
  • Tokaji Aszu 5 Puttonyos 2006 : Avec 150 g/l de sucre, un grand Aszu, riche et frais avec un parfait équilibre. Arômes de « pierre à fusil » provenant du sol volcanique.
  • Tokaji Aszu 5 Puttonyos 1999 : Précision et tension. Encore jeune et cristallin avec un équilibre parfait et une finale très longue. Des arômes complexes dominés par le citron et le pamplemousse.
  • Tokaji Aszu 5 Puttonyos 1972 : Vinifié dans la cave de l’état communiste avec l’addition d’un peu d’eau de vie (pratique interdite depuis 1991). Mise en bouteille en 1994 après 22 ans en fût (aujourd’hui le maximum est 3 ans en fût). 1972 est un grand millésime. Couleur foncée avec des notes dorées. Vin complexe et intéressant, une ressemblance avec un vieux Oloroso de Jerez avec des notes de miel et de pâte d’amandes. Encore frais malgré son âge. Ceci démontre la capacité de vieillissement des grands Tokajs.
  • Tokaj Eszencia 2003 : Alcool 2,8°, sucre 500 g/l, acidité 15, 2 ans de fermentation ! Un privilège de pouvoir déguster un vin si rare et exceptionnel, produit seulement en toute petite quantité uniquement dans les grandes années. Encore des siècles d’avenir pour ce vin exceptionnel. Un produit magnifique avec des arômes d’une grande complexité rappelant la confiture d’oranges amères anglaise! Superbe ! Rien que cette dégustation vaut le voyage en Hongrie !

Diner dans le Restaurant ŐS KAJÁN à Tolcsva

Propriété exploitée depuis une quinzaine d’années par un français fort sympathique et divertissant. Avec un bouillon, suivi d’un excellent plat à base du porc cuit pendant 2 jours, nous avons dégusté 3 vins :

  • Tokal Dry Furmint « Palandor » Cave Karádi-Berger 2011 : Pas très sec mais correct.
  • Tokaj Dry Furmint – Döröc Testvérek 2011 : Bon vin assez puissant et structuré avec de la concentration et un bel équilibre.
  • Tokaj Aszu 6 Puttonyos – Château Pajzos 1999 : Un bon Aszu épicé avec de la finesse et de la fraicheur.

Mardi 10 Juin 2014 – PARC NATIONAL DE HORTOBÁGY

Journée sans visite de caves ! Nous avons voyagé une heure en autobus jusqu’à la ville de Tiszafüred près du Parc National de Hortobágy sur les grandes plaines de la Hongrie.

Déjeuner sur la terrasse de notre hôtel : Tisza Balneum au bord de la rivière Tisza.

Une excellente soupe de poisson suivie d’une poitrine de poulet garnie de pommes de terre étaient accompagnées par 4 vins servis un peu en désordre :

  • Tokaj Dry Furmint – Patricius 2012 : Vin simple mais bien fait.
  • Tokaj Hárslevelü – Patricius 2011 : Vin sec intéressant avec une ressemblance à un bon Riesling. Intense et minéral avec une touche de « goût de pétrole » typique des Rieslings un peu vieillis.
  • Günzer – Chardonnay 2012 – Villany. Vin facile et agréable.
  • Duzsi Tamás – Kékfrankos Rosé 2013 – Szekszard. Léger, frais et bien fait.

VISITE PARC NATIONAL HORTOBÁGY

La grande plaine de Hortobágy ou « steppe hongroise » renvoie à la culture cavalière des traditions séculaires dont les racines remontent jusqu’à Atilla, empereur des Huns, tout en exprimant le mode de vie des éleveurs de grands troupeaux de chevaux, de bœufs et de brebis. Pendant un tour en charriot sous un ciel nuageux, nous avons eu le privilège de pouvoir observer les troupeaux de chevaux et leurs gardiens en action. Une grande expérience qui a beaucoup contribué à mieux comprendre l’histoire et la culture Hongroise. Les plus courageux de notre groupe sont également montés à cheval avec plus ou moins de succès !

Diner au Restaurant HORTOBAGYI CSÁRDA.

Une ancienne auberge de gardiens de chevaux, datant du 16ème siècle, avec beaucoup de caractère.

Avec un repas typique de bergers hongrois (une soupe de légumes, suivie d’un goulasch de bœuf et des pommes de terre cuites à la graisse de porc et un dessert de « almásrétes » (strudel aux pommes) nous avons dégusté :

  • Tokaji Hárslevelü – Degenfeld : Demi-sec.
  • Jásdi Csopaki Rizling 2012
  • Egri Bikavér (Sang de taureau) de Tibor Gál : Vin rouge d’Eger.
  • Huba Szeremley Badacsonyi Szürkebarát (Pinot Gris) 2011 : Bon vin du Lac Balaton déjà dégusté au début du voyage.
  •  Nagy Somlói–Juhfark Cuvée 2012 : Vin charmeur et riche avec une belle structure et équilibre.

Mercredi 11 Juin 2014 – EGER

Voyage d’une heure en autocar jusqu’à Eger, une ville d’importance et touristique connue pour sa forteresse imprenable et ses vins rouges « Bikavér » (Sang de taureau).

Après la visite de la forteresse sous un soleil de plomb nous avons déjeuné à l’Hôtel Senator Ház. Pendant le repas (foie gras d’oie, filet de sanglier et tarte au citron) nous avons dégusté :

  • Egerszolát – Olaszrizling – Gál Lajos 2012
  • Egri Leányka 2012 : Cépage local. Vin demi-sec.
  • Simon – Egri Bikavér 2009 : Vin rouge souple et très sec.
  • Bolyki – Kiralyleányka 2013 : Un vin demi-sec avec le dessert, frais et équilibré.

VISITE DE LA CAVE TIBOR GÁL – EGER

Peut-être le domaine produisant les vins rouges hongrois les plus connus à l’étranger. Etablie à Eger dans une ancienne étable du 18ème siècle, la cave comprend 350 barriques de bois français et hongrois.

Le vignoble couvre 40 hectares dont 16 hectares de Pinot Noir. Tibor Gál est décédé en 2005 dans un accident de voiture en Afrique du Sud. Il était le pionnier du Pinot Noir en Hongrie. Un choix de cépage qui nous semble peu judicieux aujourd’hui.

Nous avons dégustés une dizaine de vins :

  • Egri Csillag 2013 : Une cuvée de vin blanc avec 8 cépages. Floral et frais avec le Sauvignon et le Viognier dominants.
  • Fuzio 2011 : Vin blanc avec du Viognier, Riesling et Gewürztraminer. Aromatique et très boisé.
  • Viognier 2009 : Assez riche mais le bois neuf tue les arômes classiques du Viognier.
  • Pinot Noir 2011 : Elégant et frais avec une bonne longueur en bouche. Manque un peu de « peps ».
  • Ti-Ti Bikavér 2011 : Assemblage de Kékfrankos, Kadarka, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Syrah et Pinot Noir. Assez frais mais dominé par l’alcool.
  • Kékfrankos 2009
  • Pinot Noir Sélection 2009
  • Bikavér 2009 : Deux ans en fût hongrois. Assez riche mais tannins agressifs.
  • Syrah 2006 : Joli fruit mais assez maigre.

Dégustation décevante qui donne le sentiment que le décès de Tibor Gal a créé un manque d’expertise dans cette cave prestigieuse et connue. Par ailleurs il semble que les sols volcaniques de la région et le climat ne soient pas idéaux pour le Pinot Noir.

VISITE DE LA CAVE THUMMERER – NOSZVAJ

A quelques kilomètres d’Eger nous avons visité Thummerer, une des caves les plus spectaculaires de tout le voyage. Un total de 4000 m2 entièrement creusés dans les tufs volcaniques. Les caves ont environ 120 ans et récemment agrandies pour accommoder tout le processus de vinification et d’élevage des vins rouges et blancs.

Le vignoble couvre 100 hectares avec 20 cépages différents, 80% rouges et 20% blancs. Un total de 350 000 à 400 000 bouteilles sont produites chaque année, soit des mono-cépages, soit des assemblages de 2 à 5 cépages.

Au cours d’un excellant diner, nous avons dégusté plusieurs vins de Thummerer qui ont accompagné un plateau de fromages locaux et un somptueux ragout de porc et du canard préparé au four :

  • Egri Királyleányka 2013 : un bon vin blanc simple élevé en inox.
  • Egri Rosé – Kékfankos et Merlot 2013 : Couleur de pelure d’oignon. Un rosé riche et assez puissant.
  • Egri Csillag Blanc 2012 : Un assemblage de Chardonnay, Gewurztraminer, Sauvignon, Leányka et Kiralyleányka.
  • Egri Kékfrankos 2006 : Un bon vin élevé 2 ans en fût et un an en bouteille. Encore très frais et équilibré, parmi les meilleurs Kékfrankos dégustés pendant le voyage !
  • Egri Bikavér Supérieur 2009 : Un assemblage de 5 cépages produits seulement dans les bons millésimes : 40% Kékfrankos avec du Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Syrah. Même élevage que le vin précédent. Encore frais également, assez riche avec une bonne structure et des tannins évidents. Un peu rustique quand même.
  • Egri Muskotály 2013 : Avec 50 g de sucre pas trop doux et excellent avec un gâteau aux prunes.
  • Eau de vie de Marc de Gewurztraminer comme digestif.

A la fin du repas, nous avons eu le privilège d’écouter une des pensées philosophiques de Robert Cey-Bert sur la relation symbolique entre Dieu et le vin et sur le grand mystère de la renaissance et de la résurrection attaché au symbolisme transcendantal du vin. Enfin nous avons eu le sublime plaisir d’écouter encore deux chants de Schubert et un extrait de Carmen interprétés par Silvie Jensen.

Jeudi 12 Juin 2014

Retour sur Budapest et fin du voyage Post Symposium.

En résumé nous avons fait un voyage passionnant qui nous a permis de mieux connaître le potentiel de la Hongrie à produire des grands vins. En ce qui concerne les vins de table, à quelques exceptions près, j’avais l’impression que les propriétaires et viticulteurs cherchent encore la voie à suivre pour l’avenir. C’est-à-dire la recherche des meilleurs terroirs et les meilleurs cépages pour s’adapter à ces terroirs. Il n’y a pas de raison qu’ils n’arrivent pas à produire des grands vins à l’avenir mais les 45 ans de communisme leur a fait perdre beaucoup de temps.

Par contre la région de Tokaj avec son histoire et son prestige a vite rattrapé les retards accumulés pendant l’ère communiste et est en train de produire des vins de grande classe méritant leur place parmi les plus grands vins du monde.

Il me reste à remercier de tout cœur Robert Cey-Bert pour la superbe organisation des deux voyages. Les programmes étaient de grande qualité, passionnants et nous laissent, non seulement un excellent souvenir du voyage mais également un enrichissement de nos connaissances des vins, des aspects historiques et culturels de son beau pays. Mes remerciements vont également à Erik Sauter et son fils pour l’organisation du séjour fort intéressant à Villány.

Enfin, pour tous les propriétaires et responsables de caves et vignobles que nous avons visités, pour leurs aimables réceptions et qui nous ont transmis leurs connaissances et enthousiasme pour leur métier avec passion, nous leurs adressons nos sincères remerciements. Pour terminer, sans oublier Bridge Tours pour la logistique et les deux conducteurs d’autobus qui ont été toujours à l’heure, aimables et prêts à aider. Le conducteur d’autobus du Post-Symposium a été particulièrement compréhensif et efficace dans le seul cas d’urgence que nous avons eu lors de la promenade à cheval !

  •  FIN DU VOYAGE POST – SYMPOSIUM EN HONGRIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *